Iz avance

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 22 mars 2012

Réflexion de ces derniers jours 22 mars, 2012

Classé dans : Qui suis-je ? — Iz` @ 10:13

Il me semble avoir appris quelque chose sur moi ces derniers jours, à force de chercher à savoir pourquoi ce petit trip revival me prenait par rapport au motard.

Le pitch pour ceux qui n’avaient pas suivi l’histoire : un soir, je rencontre dans la rue un motard qui me plait immédiatement et tellement fort que je vais directement l’aborder et lui donner mon numéro de téléphone. Il me recontacte dans la soirée, on discute beaucoup, on se voit quelques jours après, et démarre une relation plutôt passionnelle, un peu fusionnelle aussi, qui me sort la tête de mon histoire précédente encore bien présente dans mon esprit avant lui. Le problème ? Le motard, T. de son petit prénom, est déjà en couple avec une jeune femme qui vit dans le sud (d’où il vient également) et qu’il voit tous les week-ends, quand elle monte sur Paname ou qu’il descend voir ses parents et elle, accessoirement. Rapidement, ça s’enflamme : les textos se multiplient, on s’appelle aussi, on se voit deux à trois fois par semaine, il me fait découvrir la moto qui devient un vrai grand kif pour moi, bref, on se colle un peu. Et là, c’est le drame. Parce que Zaza s’attache, ne voit que ses qualités, pas du tout la souffrance qu’elle pourrait rencontrer à s’engager dans une histoire comme celle là. Aussi parce que T. s’attache aussi, en tout cas il le dit, il emploie des mots forts, il parle d’amour et de manque, il parle de choix à faire. Zaza, dans un sursaut de lucidité impulsé par une discussion avec son frère, décide d’arrêter de voir son motard tant qu’il n’aura pas réellement fait un choix entre sa copine officielle et sa maîtresse officieuse.

Il la choisit elle. Après de longues semaines où il me dit qu’il hésite, il finit par m’avouer que c’est elle qu’il veut garder. Bien, fin de l’histoire.

C’est moi qui ai poussé cette histoire à sa fin ; elle aurait pu continuer si je n’avais pas demandé à ce qu’il fasse un choix. Si j’étais restée sagement à ma place de maîtresse sans prise de tête. C’est moi qui l’ai poussée vers la fin, mais c’est lui qui en a écrit le point final, en choisissant de rester avec sa copine.

Et je pense qu’il est là le problème ; que c’est là le pourquoi du comment du fait qu’il me manque en ce moment. En fait, j’ai l’impression d’avoir perdu, j’ai l’impression qu’il me résiste, et je n’aime pas ça du tout !

Pourquoi je pense ça ? Parce que je ne crois pas que ce soit lui qui me manque vraiment : après tout, je ne le connais pas assez bien pour en être folle d’amour. Ce qui me rend folle en revanche, c’est qu’une autre m’ait été préférée, que j’ai démarré cette histoire en seconde position et qu’on m’a laissée à cette place sans me promouvoir à la première place… Qui sait ce qui serait arrivé s’il l’avait quittée ? Serais-je restée avec lui ? Aurions-nous été fous amoureux, à l’heure actuelle ? Il n’y a aucun moyen de le savoir… Mais pour me connaître, je sais que je me serais certainement lassée d’une vie de couple plan-plan, d’une monotonie, d’une routine qui s’installe. Parce que je ne suis pas encore prête pour cette vie là. Donc finalement, il n’y a pas de problème dans le fait que ce soit terminé, parce que de toute façon ça se serait certainement terminé – pour d’autres raisons – un jour ou l’autre. Le problème, c’est que dans cette compétition, j’ai perdu. C’est que de nous deux, c’est lui qui a eu le dernier mot.

Iz n’aime pas perdre, Iz n’aime pas qu’on lui résiste, c’est la conclusion de mes récentes réflexions. Mais Iz n’a pas tout perdu, puisqu’elle est capable de réfléchir et d’analyser, de chercher à comprendre pour pouvoir… AVANCER.

Iz avance.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 22 mars 2012

A l’affût

Classé dans : Bla bla inclassable — Iz` @ 9:28

Ce qui se passe à Toulouse me passionne…

C’est bizarre, non, cette envie d’en voir le plus possible, d’en savoir le plus possible, sur quelque chose d’aussi glauque que la traque d’un homme mal intentionné ? Ce serait pas un peu glauque ?

Quoi qu’il en soit, je suis branchée sur les chaînes d’info depuis minuit et, après avoir dormi quelques heures, je m’y suis remise dès le réveil…

Est-ce de la curiosité normale, saine ? Ou est-ce une sorte de voyeurisme déplacé, que d’attendre dans un état de semi-excitation qu’il se passe quelque chose ?

Vous la suivez en direct, vous, cette affaire ?

 

 
 

Univers sans lisse |
Les ANIMAUX et leurs MESSAGES |
Les maux avec des mots |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mbuello
| ma viiie de collégienne
| Superdog