Iz avance

 

Depuis, elle voit un psy… 7 mars, 2012

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 1:01

Cela fait quelques séances que Dr Psy & moi apprenons à nous connaître. Lui plus que moi, évidemment. Moi je lui file un chèque et voilà ça suffit comme contrepartie : c’est merveilleux !

Bon, le diagnostic est tombé : trouble bipolaire et personnalité fortement border-line. Donc nouveau traitement, nouvelles méthodes de blablabla, suivi régulier… Là aussi, ça avance…

Du coup, au taf, je suis passée à mi-temps thérapeutique, histoire de reprendre en douceur et de m’habituer à ma nouvelle médication. Et puis surtout, ma déprime, c’est au taf que je la dois en grande partie, donc bon… n’y aller qu’à mi-temps ne peut que me faire du bien…

Dans la série malade, me suis tapée la combinaison rhinite + sinusite + angine => c’était sympa ça aussi…

Bref, j’ai un psy, j’ai un nouvel aménagement de ma vie professionnelle spécialement articulé autour de mes symptômes… Iz avance.

 

 

Cette nuit… 25 novembre, 2011

Classé dans : Au jour le jour,What's up, Doc? — Iz` @ 13:45

…dormir de 0h30 environ à 9h30 ce matin, sans un seul réveil entre les deux !…

Mais je le sais bien, que tu t’en fous comme de ta première chemise, public, et t’inquiète, je t’en veux pas…

Mais après les 8 dernières NDM que j’ai vécu, je m’en fous, j’m'en vante, c’est obligé !

YouHouuuuuuuuuuuuuuuu !!

 

 

Ah et j’ai fini par dire stop…

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 13:01

…à mon psychiatre.

Hier, j’ai annulé notre troisième rendez-vous et lui ai dit que je ne souhaitais plus le voir.

Impossible de me confier à lui, je ne sais pas lui dire les choses, j’ai l’impression qu’il ne fait pas ce qu’il faut pour m’amener à les dire, je ne vois pas très bien où notre « collaboration » pourrait nous amener.

L’idée de consulter n’est pas abandonnée totalement, je tenterai peut-être autre chose, je ne sais pas encore quoi…

Iz` stagnerait-elle ? Ou reculerait-elle ?

Pas beau, le constat.

 

 

Et depuis, la souffrance… 24 novembre, 2011

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 1:31

Ah bah ouais, tu me connais un peu public, tu te doutais bien que le « d’abord, la douleur » en titre de l’article précédent laissait présager d’une suite encore moins gaie, pas d’un « et depuis, bonheur totaaaaaaaal de oufffff »… C’aurait été m’être infidèle à moi même que de ne pas rester dans mon éternel schéma de « tu douilles ? bah vas-y, douille encore un peu plus, qu’on se marre ! »…

Bon, je ne sais pas trop pourquoi, mais depuis mon retour de l’hôpital et surtout depuis aujourd’hui, j’ai la caboche remplie d’idées sombres. Non, « sombres » ça ne va pas, on peut carrément dire « noires », je pense… Le contre-coup du stress de l’hôpital ? Peut-être bien. L’angoisse que les douleurs recommencent ? Peut-être aussi. Ce serait relativement sympa que l’un de ces deux trucs soit la cause de mon mal-être, au moins ça voudrait dire que ça devrait être limité dans le temps…

Mais après, faut savoir qu’Iz` est loin, loin, loin d’être une grande optimiste… Donc à mon humble avis, et j’espère me tromper, c’est un chouïa plus profond que ça…

Là en ce moment dans ma petite tête c’est à mi-chemin entre les lymbes qu’on aperçoit dans Inception et l’espèce de purgatoire rempli de têtes qu’on découvre dans Au-delà de nos rêves. Ah, je t’avais prévenu, c’est pas joli-joli.

 

 

D’abord, la douleur…

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 1:21

Bon, pour ceux qui me suivent via FB, c’est à dire la quasi totalité d’entre vous, tu sais déjà, public, que je me suis tapée une petite virée de 24 heures à l’hôpital pour ce p*tain de problème de dents. Pour résumer : ça a fait très mal avant, affreusement mal pendant, et de moins en moins mal après. C’est soigné, pas encore tout à fait guéri, mais a priori en bonne voie, dixit les médecins hospitaliers revus ce matin (ouais, moi je kiffe l’hôpital grave, donc même quand on me dit que je peux rentrer chez moi, je repasse le lendemain pour faire un coucou vite fait).

Maintenant c’est antibios à donf, pendant une semaine, et si ça continue à bien désenfler et que la douleur n’empire pas de nouveau, il ne me restera qu’à revoir mon stomato d’amour (celui que j’ai vu lundi et qui m’a sorti un « non mais mademoiselle, c’est soit une hospitalisation TOUT DE SUITE, soit c’est en REANIMATION qu’on risque de vous retrouver bientôt »…. Mouahaha j’adore trop qu’on me parle comme ça, direct ça met la pression à un niveau maximal et en ce moment, Iz`, la pression, elle kiffe bien, elle gère bien, elle a parfaitement les épaules pour ça… TMTC, public!), je n’aurai plus qu’à le revoir disais-je, pour programmer l’extraction de la ou des (c’est pas encore tout à fait clair, c’t'histoire) dent(s) de sagesse à l’origine de tout ce joyeux bordel.

Merci encore à ceux qui se sont inquiétés, et aux autres j’ai envie de dire euh… bah rien.

Merci à mon frère qui comme d’habitude a été attentionné et présent, et à ma mère qui, à peine après avoir débarqué d’un vol de près de 12 heures, est venue à mon chevet m’apporter un peu de chaleur réunionnaise, bien connue pour ses vertus guérisseuses…

 

 

Verdict 3/4 d’heures plus tôt… 21 novembre, 2011

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 9:32

Le stomato vient de m’appeler pour me proposer que nous nous voyions à 15h15 au lieu de 16h. Ni une, ni deux, j’ai dit oui : 3/4 d’heure de peurs, de doutes et de douleurs en moins, ça ne se refuse pas.

Bon du coup, on est encore plus speed que prévu, mais ça va le faire, public : mode warrior activé.

 

 

Epuisée, je suis… 20 novembre, 2011

Classé dans : What's up, Doc? — Iz` @ 9:37

Cette nuit, c’était la 4ème nuit d’affilée où je n’ai pas dormi d’un trait. Aucune idée de comment ça se fait, mais la nuit, la douleur m’empêche de dormir, ou me réveille quand j’y parviens enfin, alors que la journée elle se fait plus discrète.

Ma première hypothèse était donc que la position allongée ne me convenait pas en ce moment, mais elle a volé en éclats ces deux derniers jours puisque je parviens, en journée, à faire des siestes relativement longues, sans problème.

Alors je ne sais pas comment ça se fait, mais un truc particulier se passe la nuit & c’est très déstabilisant. Vu que c’est arrivé très fréquemment ces temps-ci, mon angoisse du sommeil semble avoir été décuplée et je redoute, encore plus qu’en temps normal, d’aller me coucher…

La journée, je suis donc hyper fatiguée, victime de morceaux de sommeil qui ne peut du coup être réparateur.

Vivement que cela cesse, ça commence à sérieusement me taper sur les nerfs.

 

 

Y en a marre…

Classé dans : Au jour le jour,What's up, Doc? — Iz` @ 7:51

…des NDM !

Couchée à 2h du mat’ après une longue sieste hier après-midi, j’ai eu la bonne surprise d’être réveillée par ma meilleure amie/pot de colle la douleur à peine une heure après.

Un pipi, un cachet, j’essaie de me rendormir, ça dure deux heures cette fois.

Me voilà donc réveillée depuis une heure et demie (il est 6h45), en train de boire un café après avoir pris un long bain chaud pour tenter de soulager un peu mon visage endolori.

Cet abcès est très inconfortable : en plus de l’infection qui me fait très très mal de temps en temps par « pics » de douleur, c’est très inconfortable d’avoir le visage aussi enflé. Tourner la tête à droite, manger, parler, ouvrir la bouche de plus de deux centimètres sont devenus de vrais défis !!!

Aujourd’hui démarre ma troisième journée d’antibiotiques, et j’espère vraiment que ça va se dégonfler tout seul. Si ce n’est pas le cas, il faudra envisager une hospitalisation lundi soir & ma mère arrivant mardi matin, ça ne me réjouit guère !!!

Public, par pitié, croise les doigts, ou prie pour moi si tu es croyant, pour que je n’ai pas à passer par la case « hôpital » !

En attendant l’évolution de ma tête déformée, je te souhaite tout de même un bon dimanche, qui, je n’en doute pas, ne peut-être que meilleur que celui que je m’apprête à vivre !

Des bisous du bouuuuuuut des lèvres, je ne peux pas faire mieux ! ;-)

Elephant`Woman

 

 

Encore une nuit horrible… 19 novembre, 2011

Classé dans : Au jour le jour,What's up, Doc? — Iz` @ 7:35

Dernier cachet de morphine pris à 2 heures du matin, ce qui n’empêche pas que je sois réveillée par la douleur à peine une heure après. Entre deux prises de morphine, il faut laisser passer 12 heures, donc je suis bonne pour attendre jusqu’à 14h pour prendre le suivant… ceci dit, ça n’a pas l’air non plus de très bien fonctionner alors je ne suis pas forcément impatiente.

1 gramme de paracétamol gobé lors du premier réveil de la nuit. Me suis rendormie vers 4h30, pour me réveiller de nouveau il y a une dizaine de minutes (il est 6h30) & j’ai pris mon antibio du matin.

A mon humble avis & si j’en crois ce que je vois dans mon miroir, le truc a encore gonflé, alors qu’il est censé faire l’inverse… Là je commence à flipper un peu…

Bon, je vais tenter de manger un petit quelque chose (obligé quand tu prends un antibio, mais laisse tomber comment manger est devenu galère pour moi !!!) puis de me rendormir jusqu’à 10h, heure à laquelle mon frère & moi sommes censés nous réveiller puisque nous avons un programme plutôt chargé pour aujourd’hui.

Donc là, sérieux, faudrait vraiment que ça aille mieux !

 

 

Ce soir… 15 novembre, 2011

Classé dans : Au jour le jour,What's up, Doc? — Iz` @ 12:02

…deuxième rendez-vous avec mon psy.

Impossible de savoir à l’avance comment cela va se passer, mais je suis impatiente de me livrer à lui sur certains points.

Il y a quelque chose de lourd en moi, dont le poids m’étouffe, me fait suffoquer même, et je ne sais plus comment vivre cela dans la sérénité.

L’espoir que je place dans cette démarche thérapeutique est immense, et j’espère que les résultats seront rapidement à la hauteur de ce que j’en attends, parce que l’idée de rester à tout jamais dans cet état à mi-chemin entre souffrance & rage me paralyse & me glace les sangs.

Mes doigts sont croisés, mon esprit imagine déjà que de vraies solutions vont être trouvées, mon corps tout entier a envie de se libérer de ce qui lui fait mal & lui fait parfois aller au-delà de là où il devrait aller.

Ce que je ressens ? Une immense lassitude face à ce que je ressens à l’intérieur de moi, une immense lassitude face à ce que je peux faire endurer à ceux qui m’aiment et commencent à en avoir marre de m’écouter ressasser ou de me voir répéter mes schémas nocifs.

Espérons vraiment que j’ai enfin trouvé le moyen de sortir de tout cela ; ça me semble indispensable pour avancer vraiment.

 

12
 
 

Univers sans lisse |
Les ANIMAUX et leurs MESSAGES |
Les maux avec des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mbuello
| ma viiie de collégienne
| Superdog